SARE

J’ai commencé le graffiti en 2005 influencé par le mouvement hip-hop. J’ai d’abord arpenté rues, dépôts de trains et voies ferrées avant de m’orienter vers les murs d’expression libre. Par la suite, cette passion pour l’aérosol m’a donné l’envie de parcourir le reste du monde à la découverte de lieux insolites et de rencontres atypiques.

Enrichi culturellement grâce au graffiti,  je voulais transmettre mon savoir et c’est ainsi que j’ai commencé à me professionnaliser.  Aujourd’hui je continue encore avec assiduité de peindre de manière professionnelle et personnelle car le graffiti est devenu plus qu’un passe temps, il est mon métier.

Sare